Kayes : IBK sur les chantiers de développement

Le président de la République, IBK, accompagné de plusieurs membres du gouvernement, a bouclé hier sa visite de 48 heures à Kayes. Après le lancement le lundi dernier de la Journée mondiale de la Femme rurale couplée à celle de l’Alimentation, le président de la République a visité hier le chantier du deuxième pont de Kayes, l’abattoir frigorifique avant d’échanger avec les forces vives de la société.

Après une première journée consacrée à la célébration cumulée des journées mondiales de la femme rurale et de l’alimentation, le président de la République a consacré la deuxième journée de son séjour à Kayes à la visite de l’abattoir  et du 2è pont de Kayes,  ainsi qu’au lancement du branchement de 1500 familles au système d’adduction d’eau potable de la ville.

Le président de la République s’est rendu d’abord à l’abattoir frigorifique de Kayes de la société Laham industrie sise à la zone industrielle de la région. D’une capacité de production de 300 bovins et de 900 ovins et caprins par jour, ce nouvel abattoir moderne a une capacité de stockage de 1300 carcasses de bovin. La réalisation de ce joyau industriel a coûté 3 milliards de F CFA à la société Laham industrie.

Malgré son jeune âge (depuis juin 2015), le nouvel abattoir frigorifique de Kayes est confronté à des difficultés d’approvisionnement (marché de bétail informel, importation de bétail vers les pays limitrophe du Mali) et de commercialisation.

Après la zone industrielle,  la délégation présidentielle s’est rendue sur le chantier du 2e pont de Kayes. Construit sur le fleuve Sénégal, ce nouveau pont terminé doit faire une longueur d’environ 600 mètres  et 21 mètre de largeur. Il sera réalisé dans un délai de 24 mois hors saison des pluies.

Le président de la République  s’est réjoui de l’état d’avancement des travaux de ce chantier estimé à environ 25%, qui une fois terminé contribuera efficacement au développement socioéconomique de la région de Kayes.

Après la visite du 2e pont, le chef de l’Etat s’est rendu à la station de pompage et de traitement de l’eau de Kayes. Sur place, il a procédé à l’inauguration du projet d’adduction d’eau potable avec 1500 nouveaux branchements sociaux. Cette réalisation rentre dans le cadre du programme présidentiel d’urgences d’accès à l’énergie et à l’eau  potable 2017-2018.

A travers ce programme,  plusieurs milliards de F CFA seront investis dans le développement socioéconomique afin d’améliorer les conditions de vie des populations. Ces investissements concernent des domaines prioritaires tels que l’accès à l’énergie et à l’eau potable, la construction et la réhabilitation des infrastructures routières …

La rencontre avec les forces vives de la région de Kayes a été l’un temps forts de cette visite de 48 heures. Elle a permis à celles-ci  d’exprimer ses préoccupation pour le développement de la première région administrative du Mali. En plus de nombreux acquis en matière de développement socioéconomique de la région, les problèmes demeurent. Ils sont relatifs à la démographie, gestion foncière, mines, équipements sanitaires, emploi, réactivation de transport ferroviaire …

L’hôte de la cité des rails dit avoir noté les préoccupations des populations de Kayes et promet de faire ce qui est à son pouvoir pour améliorer leurs préoccupations. IBK d’attirer l’attention de ses interlocuteurs  sur les conséquences environnementales de l’orpaillage sur l’environnement, la santé humaine et animale, la production agricole. Parlant de la migration, il a salué les efforts des expatriés sur le développement social et économique de la région de Kayes tout en les invitant à respecter les lois des pays d’accueil.

Les trains vont siffler sur les rails bientôt, à la grande satisfaction des populations de Kayes, en particulier et de tout le Mali en générale.  Cette assurance a été donnée par le président de la République en annonçant l’obtention de 300 millions de dollars auprès de la Banque mondiale pour la cause. Ce fonds permettra la relance des activités ferroviaires au Mali et au Sénégal,  précisera-t-il.

En plus de faire le point sur l’équipement des forces armées et de Sécurité, le président de la République a rappelé que la lutte contre le terrorisme  au nord de notre pays doit être une préoccupation du monde entier et non une affaire du Mali seul.

Youssouf Coulibaly, envoyé spécial