Visite de travail et d’amitié au Mali de Son Altesse Sheikh TamimBin Hamad Al-Thani, Emir de l’Etat du Qatar (Bamako, 21 Décembre 2017)

COMMUNIQUE CONJOINT

1- A l’invitation de Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président dela République, Chef de l’Etat du Mali, Son Altesse Royale Sheikh Tamim Bin Hamad Al-Thani, Emir de l’Etat du Qatar, accompagné d’une forte délégation, aeffectué une visite de travail et d’amitié en République du Mali, le 21 décembre2017.

2- Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations d’amitié fraternelles et de fructueuse coopération qui existent si heureusement entre les deux pays et vise à les consolider davantage.

3- Les deux Chefs d’Etats ont eu des entretiens en tête-à-tête, élargis par la suite auxdeux délégations.

4- Ces entretiens qui se sont déroulés dans une atmosphère empreinte d’amitié, defraternité et de compréhension mutuelle et ont permis aux deux Parties de procéderà un large échange de vues sur les relations bilatérales ainsi que sur les questions Internationales.

5- Au plan bilatéral, les deux Parties se sont félicitées de l’évolution positive desliens d’amitié et de coopération entre le Mali et le Qatar sous l’impulsion des deux Chefs d’Etat. A cet égard, elles ont exprimé leur satisfaction sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre des résultats issus des visites que le Président dela République du Mali, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, aeffectuées au Qatar respectivement en 2014 et en 2017.

6- Au plan politique, la Partie qatarie a salué l’ouverture de l’Ambassade du Mali à Doha en 2016 ; la Partie malienne a remercié les autorités qataries pour leurassistance généreuse à cette mission diplomatique et a salué l’ouverture trèsprochaine de l’Ambassade du Qatar à Bamako.

7- Les deux Chefs d’Etat ont décidé de l’attribution réciproque de parcelles en faveur de leur ambassade respective dans l’un et l’autre pays.

8- Le Président Ibrahim Boubacar Keita a informé son hôte de l’évolution de la situation politique, sécuritaire et socio-économique au Mali. Il s’est appesanti sur les progrès réalisés dans le cadre du processus de mise en œuvre de l’Accord pourla paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, et la lutte contre le terrorisme dans le cadre du G5 Sahel.

9- Son Altesse l’Emir Sheikh Tamim Bin Hamad Al-Thani a réitéré le soutien duQatar et sa totale disponibilité à accompagner le Mali dans ses efforts de consolidation de la paix et de la stabilité ainsi que du renforcement de la résilienceet de reconstruction post crise.

10 -Les deux Parties ont procédé à la signature des accords de coopération suivants :

- Accord de coopération dans les domaines de l’activité physique et du sport entre le Gouvernement de la République du Mali et le Gouvernement de l’Etat du Qatar ;

- Protocole d’Accord entre le Fonds de développement de Qatar (QFFD) et la République du Mali pour le financement du Projet d’appui à l’enseignement fondamental.

11- Au plan international, les deux Parties ont condamné le terrorisme sous toutes ses formes comme la plus grande menace à la paix et à la stabilité dans le monde. Elles ont convenu de coopérer étroitement et prioritairement au plan bilatéral, régional et international pour faire face à cette menace.

12-Dans cette perspective, le Président Ibrahim Boubacar Keita a informé son hôte de la situation au Mali et dans le Sahel, en soulignant les efforts régionaux entrepris par leMali dans cadre du G5 Sahel.

13- Concernant la crise diplomatique du Golfe, l’Etat du Qatar se félicite de la positiondu Mali appelant à la résolution de cette crise par le dialogue.

14- Le Président de la République du Mali et l’Emir du Qatar, tout en rappelant les résolutions du Sommet extraordinaire de l’OCI (Istanbul, Turquie, le 13 décembre2017), ont exprimé leur préoccupation suite à la décision américaine de reconnaitreJérusalem comme capitale d’Israël et les conséquences que cette décision pourrait engendrer. Les deux Parties ont souligné que cette décision ne contribue pas à la recherche de solution pacifique à la question palestinienne, conformément aux pertinentes résolutions des Nations Unies.

15-Au terme de sa visite au Mali, Son Altesse Sheikh Tamim Bin Hamad Al-Thani,Emir de l’Etat du Qatar a exprimé ses vifs remerciements à Son Excellence MonsieurIbrahim Boubacar KEITA, Président de la République du Mali, pour l’accueil chaleureux et fraternel qui lui a été réservé ainsi qu’à la délégation qui l’accompagne. Il lui a adressé une invitation à effectuer une visite officielle au Qatar, à une date à saconvenance.
L’invitation a été acceptée avec plaisir, et la date en sera fixée par voie diplomatique.

Fait à Bamako, le 21 décembre 2017

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU VENDREDI 08 DECEMBRE 2017

Le Conseil des Ministres s'est réuni en session ordinaire, le vendredi 08 décembre 2017 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République.

Après examen des points inscrits à l'ordre du jour, le Conseil a adopté :
- des projets de texte ;
- et procédé à des nominations.

AU CHAPITRE DES MESURES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES

AU TITRE DE LA PRIMATURE

Sur le rapport du Premier ministre, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret relatif à la publication des actes au Journal officiel de la République du Mali.

Le Journal officiel est une publication officielle du Gouvernement ayant pour but d’assurer la diffusion des actes juridiques auprès des citoyens et d’en garantir leur authenticité.

Les conditions de publication de ces actes au Journal officiel sont fixées par le Décret n°252/PC du 03 septembre 1959.

Le Journal officiel est placé sous la responsabilité du Secrétariat général du Gouvernement qui rencontre, depuis un certain temps, des difficultés, notamment d’ordre matériel et financier pour en assurer l’édition.

Le projet de décret adopté vise à résoudre ces difficultés à travers des innovations concernant entre autres :

- la reconnaissance juridique de la publication du Journal officiel en ligne en plus de la version sur support papier ;
- la précision des conditions de publication des actes législatifs et réglementaires et de leur opposabilité aux tiers sur toute l’étendue du territoire ;
- la possibilité pour le Secrétariat général du Gouvernement de procéder à la correction des erreurs matérielles de publication par l’insertion d’un avis rectificatif au Journal officiel ;
- l’obligation aux Chefs de circonscriptions administratives d’assurer la diffusion du Journal officiel dans leurs ressorts de leur circonscription administrative respective.

L’adoption de ce projet de décret permettra au Secrétariat général du Gouvernement d’assurer une meilleure diffusion du droit et de l’information juridique.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des Ministres a adopté :

1. Un projet de décret portant approbation du marché relatif à la mission d’appui à la maîtrise d’ouvrage des collectivités territoriales pour la mise en œuvre de la Composante II du « Projet Sécurité et Développement au Nord du Mali, Phase II » dans les Régions de Gao, Kidal et Ménaka.

2. Un projet de décret portant approbation du marché relatif à la mission d’appui à la maîtrise d’ouvrage des collectivités territoriales pour la mise en œuvre de la Composante II du « Projet Sécurité et Développement au Nord du Mali, Phase II » dans les Régions de Mopti, Taoudénit et Tombouctou.

Le Projet Sécurité et Développement au Nord du Mali, Phase II a pour objectif de contribuer au développement, au retour de la paix et au renforcement de la sécurité dans les Régions du Nord du Mali.

Le marché relatif à la mission d’appui à la maîtrise d’ouvrage dans les Régions de Gao, Kidal et Ménaka est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Opérateur « PROMAN » pour un montant de 1 milliard 82 millions 328 mille 728 francs CFA hors taxes et un délai d’exécution de trente-six (36) mois.

Le marché relatif à la mission d’appui à la maîtrise d’ouvrage dans les Régions de Mopti, Taoudénit et Tombouctou est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’opérateur « Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières » pour un montant de 1 milliard 82 millions 304 mille 779 francs CFA hors taxes et un délai d’exécution de trente-six (36) mois.

Les prestations des opérateurs dans le cadre de l’exécution de ces marchés comprennent :

- le diagnostic institutionnel et conventionnel ;
- l’accompagnement des collectivités territoriales dans la phase d’identification et de formulation des projets d’investissement ;
- l’accompagnement dans la phase technique de sélection et de financement des investissements ;
- l’assistance dans la constitution des dossiers d’appel d’offres ;
- le suivi des travaux, la gestion des ouvrages et l’évaluation des activités.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’HABITAT, DE L’URBANISME ET DES AFFAIRES FONCIERES

Sur le rapport du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Affaires foncières, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant affectation, au Conseil Economique, Social et Culturel, de la parcelle de terrain, objet du titre foncier n°137885 du Cercle de Kati, sise à Kati-Sananfara.

La parcelle de terrain, affectée est destinée à la construction du nouveau siège du Conseil Economique, Social et Culturel.

Cette affectation rentre dans le cadre de la modernisation et de l’amélioration des conditions de travail de l’Institution.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE

Sur le rapport du ministre de l’Agriculture, le Conseil des Ministres a adopté :

1. Un projet de décret portant modification du Décret n°07-025/P-RM du 22 janvier 2007 fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement du Centre national de Lutte contre le Criquet Pèlerin.

2. Un projet décret fixant le cadre organique du Centre national de Lutte contre le Criquet Pèlerin.

Le Centre national de Lutte contre le Criquet pèlerin est un service rattaché créé par la Loi n°06-065/AN-RM du 29 décembre 2006. Il a pour mission de surveiller et de lutter contre le criquet pèlerin sur toute l’étendue du territoire national.

La modification du décret du 22 janvier 2007 fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement du Centre porte sur le remplacement du comité de pilotage par un comité technique de surveillance.

Le Comité technique de surveillance est composé de structures techniques directement impliquées dans la lutte contre le criquet pèlerin et aura pour missions de définir les orientations et d’adopter le programme d’activités du Centre.

Le projet de décret relatif au cadre organique vise à doter, pour les cinq prochaines années, le Centre national de Lutte contre le Criquet pèlerin, en personnel nécessaire pour l’exécution de ses missions.

AU TITRE DU MINISTERE DU TRAVAIL ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Sur le rapport du ministre du Travail et de la Fonction publique, chargé des Relations avec les Institutions, le Conseil des Ministres a adopté :

1. Un projet de décret fixant les taux mensuels des primes et indemnités allouées au personnel du Secrétariat permanent de la Lutte contre la Prolifération des Armes légères et de petit Calibre.

Le Secrétariat permanent de la Lutte contre la Prolifération des Armes légères et de petit Calibre est un service rattaché, créé par l’Ordonnance n°2017-021/P-RM du 30 mars 2017.

Il a pour mission la conception et la mise en œuvre des orientations et des stratégies de lutte contre la prolifération des armes légères et la définition de plans d’action opérationnels en rapport avec les autres services techniques chargés des questions de sécurité.

Le projet de décret adopté accorde au personnel du Secrétariat permanent de la Lutte contre la Prolifération des Armes légères et de petit Calibre des primes et indemnités.

Son adoption contribuera à l’amélioration des conditions de travail au niveau du Secrétariat permanent de la Lutte contre la Prolifération des Armes légères et de petit Calibre.

2. Un projet de décret fixant la rémunération et les avantages des membres de la Mission d’Appui à la Réconciliation nationale et des Equipes régionales d’Appui à la Réconciliation.

La Mission d’Appui à la Réconciliation nationale est instituée par le Décret n°2017-0367/PM-RM du 29 avril 2017 dans la perspective :

- de participer au renforcement des capacités d’intervention des forces sociales dans la gestion des crises au niveau local ;
- de participer à la prévention et à la gestion des conflits communautaires ;
- d’accompagner la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.

Le présent projet de décret fixe la rémunération mensuelle et les avantages accordés au personnel de la Mission.

Son adoption contribue à l’amélioration des conditions de travail du personnel de la Mission.

3. un projet de loi autorisant le Gouvernement à prendre certaines mesures par ordonnances.

Le projet de loi adopté est initié en application de l’article 74 de la Constitution.

Il vise à autoriser le Gouvernement à prendre par ordonnances des mesures qui sont normalement du domaine de la loi, pendant la période comprise entre la clôture de la session ordinaire d’octobre 2017 et l’ouverture de la session ordinaire d’avril 2018 de l’Assemblée Nationale.

Il habilite le Gouvernement à adopter des mesures nécessaires pour la réalisation de son programme, notamment, dans les domaines ci-après :

- la création, l’organisation et le contrôle des services et organismes publics ;
- l’organisation de la production ;
- les statuts du personnel ;
- les traités et accords internationaux.

AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES

Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes :
AU TITRE DE LA PRIMATURE (Secrétariat Général du Gouvernement)
- Conseiller technique :
Monsieur Oumar KONE, Assistant de l’Enseignement Supérieur.

- Chargés de mission :
Monsieur Abdoulaye COULIBALY, Juriste ;
Madame BAGAYOKO Oumou SOUMARE, Juriste.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE
- Directeur du Centre National des Cantines Scolaires :
Monsieur Sarmoye BOUSSANGA, Administrateur de l’Action Sociale.

- Directeur de la Cellule de Planification et de Statistique de l’Education :
Monsieur Diakalia KONE, Professeur d’Enseignement Supérieur.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’HABITAT, DE L’URBANISME ET DES AFFAIRES FONCIERES
- Directeur général de l’Office Malien de l’Habitat :
Monsieur Modibo DIANKA, Economiste.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE
- Inspecteur à l’Inspection de l’Agriculture :
Monsieur Rousmane Ag ROUMAR, Ingénieur d’Agriculture et du Génie Rural.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’EQUIPEMENT ET DU DESENCLAVEMENT
- Conseiller technique :
Monsieur Mamadou HAIDARA, Administrateur civil.

- Chargé de mission :
Madame Aïssata SIDIBE, Gestionnaire des projets.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE ET DE L’EAU
- Conseiller technique :
Monsieur Amadou DIALLO, Ingénieur des Constructions Civiles.

AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES RELIGIEUSES ET DU CULTE
- Chargé de mission :
Monsieur Dame SECK, Economiste.

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE ET DE LA CONSTRUCTION CITOYENNE
- Conseiller technique :
Madame Diénébou SANOGO, Inspecteur de la Jeunesse et des Sports.

Bamako, le 08 décembre 2017

Le Secrétaire général du Gouvernement,

Madame SANOGO Aminata MALLE
Chevalier de l’Ordre national

Communiqué du Conseil des Ministres du dimanche 26 novembre 2017

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire, le dimanche 26 novembre 2017 dans sa salle de délibérations au Palais de Koulouba sous la présidence de Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République.
 
Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil :
 
- a adopté des projets de texte ;
 
- procédé à des nominations ;
 
- et entendu une communication.
 
 
AU CHAPITRE DES MESURES LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES
 
AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE
 
Sur le rapport du ministre de l’Administration territoriale, le Conseil des Ministres a adopté un projet de loi portant modification de la Loi n°2016-048 du 17 octobre 2016 portant loi électorale.
 
La Loi n°2016-048 du 17 octobre 2016 portant loi électorale, en dépit des améliorations qu’elle apporte à notre système électoral, révèle dans son application un certain nombre d’insuffisances dont :
 
- les problèmes liés à l’application des dispositions relatives au vote par anticipation des Forces armées et de sécurité ;
- l’absence de commissions de centralisation pour le référendum ;
- la non fixation d’un délai au ministre chargé de l’Administration territoriale pour proclamer les résultats provisoires du référendum.
 
Pour corriger ces insuffisances, le projet de loi adopté apporte à la loi électorale des modifications concernant :
 
- la suppression du vote par anticipation des Forces armées et de sécurité ;
- la création de commissions de centralisation au niveau des Régions, du District de Bamako, des cercles, des Ambassades et des Consulats du Mali pour le scrutin référendaire ;
- la fixation d’un délai au ministre chargé de l’Administration territoriale, pour la proclamation des résultats provisoires du référendum.
 
AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE ET DE LA PROTECTION CIVILE
 
Sur le rapport du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret fixant le cadre organique du Secrétariat permanent de la Lutte contre la Prolifération des Armes légères et de petit calibre. 
 
Le Secrétariat permanent de Lutte contre la Prolifération des Armes légères et de petit calibre créé par l’Ordonnance n°2017-021/P-RM du 30 mars 2017 sous forme de service rattaché.
 
Il a pour mission la conception et la mise en œuvre des orientations et des stratégies de lutte contre la prolifération des armes légères et la définition de plans d’actions opérationnels, en rapport avec les autres services techniques chargés des questions de sécurité.
 
L’adoption du présent projet de décret vise à doter, pour les cinq prochaines années, le Secrétariat permanent de Lutte contre la Prolifération des Armes légères et de petit calibre, en personnel nécessaire pour l’exécution de ses missions.
 
AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE
 
Sur le rapport du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret portant acquisition de la nationalité malienne par voie de naturalisation.
 
Les conditions d’acquisition de la nationalité malienne par voie de naturalisation sont prescrites par la Loi n°2011-087 du 30 décembre 2011 portant Code des personnes et de la famille.
 
L’examen des dossiers révèle que les demandeurs remplissent individuellement les conditions prescrites par le code.
 
Le projet de décret adopté accorde ainsi la nationalité malienne par voie de naturalisation aux personnes ci-après :
- Madame GUEYE Nadia Malado, de nationalité française ;
- Monsieur CROUZET Alain Christian, de nationalité française ;
- Madame CROUZET PONCON Huguette, de nationalité française ;
- Madame LEONIDE Elisabeth, de nationalité française ;
- Monsieur ESWIEI Ibrahim Abu Fargalla, de nationalité libyenne ;
- Monsieur GHARIOS GHANEM Carlos, de nationalité libanaise ;
- Monsieur DIALLO Ibrahima Kaba, de nationalité guinéenne.
 
AU TITRE DU MINISTERE DE LA SOLIDARITE ET DE L’ACTION HUMANITAIRE
 
Sur le rapport du ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, le Conseil des Ministres a adopté un projet de décret fixant les missions, l’organisation et les modalités de fonctionnement du Secrétariat exécutif de la Fondation pour la Solidarité.
 
La Fondation pour la Solidarité est créée par l’Ordonnance n°2017-026/P-RM du 14 août 2017 avec pour mission la mise en œuvre d’un ensemble de mesures susceptibles de contribuer au renforcement du moral des forces armées et de sécurité et d’apporter le soutien à leurs ayants-droit.
 
La Fondation pour la Solidarité dispose d’un Conseil d’Orientation, d’une Commission technique et d’un Secrétariat exécutif.
 
Le Décret n°2017-0694/P-RM du 14 août 2017 fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement de la Fondation pour la Solidarité dispose qu’un décret pris en Conseil des Ministres fixe les missions, l’organisation et les modalités de fonctionnement du Secrétariat exécutif.
 
Le Secrétariat exécutif a pour mission l’exécution des décisions du Conseil d’Orientation et de la Commission technique de la Fondation pour la Solidarité. Sur le plan organisationnel, le Secrétariat exécutif comprend, outre le Secrétaire exécutif et son Adjoint, un service informatique et des départements chargés de la solidarité et de l’action humanitaire, des questions économiques et financières, des questions administratives et juridiques et des sites mémoriels.
 
L’adoption du présent projet de décret participe du démarrage effectif des activités de la Fondation pour la Solidarité.
 
AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES
 
Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes :
 
AU TITRE DE LA PRIMATURE
 
• Contrôleurs des Services Publics. 
 
- Monsieur Bouboune DICKO, Administrateur civil ;
 
- Monsieur Hamadoun SOULEYMANE, Magistrat ;
 
- Monsieur Komon SANOU, Administrateur civil ;
 
- Contrôleur général de Police Ouanafaran Diassé DOUMBIA ;
 
- Madame Aïssé SOW KEITA, Vétérinaire et Ingénieur d’Elevage ;
 
- Monsieur Aliou SISSOKO, Administrateur civil ;
 
- Monsieur Daouda CAMARA, Ingénieur des Constructions civiles ;
 
- Monsieur Mamadou DIANI, Inspecteur du Trésor ;
 
- Monsieur Mamadou DIARRA, Inspecteur des Finances ;
 
- Madame Fadimata OUEYSSOU, Vétérinaire et Ingénieur de l’Elevage ;
 
- Madame TOURE Bintou KONE, Planificateur ;
 
- Monsieur Namory KONATE, Inspecteur des Finances ;
 
- Madame SISSOKO Youma TRAORE, Inspecteur des Finances ;
 
- Monsieur Mahamoudou Mahamadine DIALLO, Inspecteur des Finances,
 
AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE
 
- Directeur de Cabinet du Gouverneur de la Région de Koulikoro
Monsieur Sékou SAMAKE, Administrateur civil.
 
- Directeur de Cabinet du Gouverneur de la Région de Sikasso
Monsieur Hamadoun BARRY, Administrateur civil.
 
- Directeur de Cabinet du Gouverneur de la Région de Mopti
Monsieur Komba SAMAKE, Administrateur civil.
 
- Directeur de Cabinet du Gouverneur de la Région de Kidal
Monsieur Mohamed Alhanafi Hamidou MAIGA, Administrateur civil.
 
- Directeur de Cabinet du Gouverneur de la Région de Taoudénit
Monsieur Bagna Mahamoudou DJITEYE, Administrateur civil.
 
- Conseiller aux Affaires Administratives et Juridiques du Gouverneur de la Région de Sikasso
Monsieur Daniel DEMBELE, Administrateur civil.
 
- Conseiller aux Affaires Administratives et Juridiques du Gouverneur de la Région de Mopti
Monsieur Sékou Amadou DENON, Administrateur civil.
 
- Conseiller aux Affaires Administratives et Juridiques du Gouverneur de la Région de Gao
Monsieur Alhousseyni MAHAMANE, Administrateur civil.
 
- Conseiller aux Affaires Administratives et Juridiques du Gouverneur de la Région de Kidal
Monsieur Fadjigui Théophile COULIBALY, Administrateur civil.
 
- Conseiller aux Affaires Administratives et Juridiques du Gouverneur de la Région de Taoudénit
Monsieur Baréma DIALLO, Administrateur civil.
 
- Conseiller aux Affaires Administratives et Juridiques du Gouverneur du District de Bamako
Monsieur Marc DARA, Administrateur civil,
 
- Préfet du Cercle de Kayes
Monsieur Bernard COULIBALY, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Bafoulabé
Monsieur Falaye SY, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Diéma
Monsieur Abou DIARRA, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Kéniéba
Monsieur Idrissa KANE, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Kita
Monsieur Mamadou DIAKITE, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Nioro
Monsieur Moustapha KANTE, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Yélimané
Monsieur Fadio FANE, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Koulikoro
Monsieur Abdoulaye GOÏTA, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Banamba
Monsieur Sekou TOURE, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Kangaba
Monsieur Mahamadou Ismaïla MAIGA, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Sikasso
Monsieur Mamadou Seydou DIARRA, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Koutiala
Monsieur Youssouf NIARE, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Yanfolila
Monsieur Tahirou KOTE, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Ségou
Monsieur Dramane DIAKITE, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Barouéli
Monsieur Dieudonné SAGARA, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Niono
Monsieur Chiaka MAGASSA, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Macina
Monsieur Karimou COULIBALY, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de San
Monsieur Amadou DICKO, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Mopti
Monsieur Aliou GUINDO, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Youwarou
Monsieur Mamadou BAH, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Tombouctou
Monsieur Issa KONE, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Diré
Monsieur Abdoulaye GUINDO, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Goundam
Monsieur Mamadou KONATE, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Gourma-Rharous
Monsieur Drissa SANOGO, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Niafunké
Monsieur Namakan TOURE, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle d’Abeibara
Monsieur Abdoul Nasser N’Tissa MAIGA, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Tin-Essako
Monsieur Karifa KONE, Administrateur civil.
 
- Préfet du Cercle de Ménaka
Monsieur Abdoulaye Daga THERA, Administrateur civil.
 
 
AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS
 
AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE
 
Sur le rapport du ministre de l’Administration territoriale, le Conseil des Ministres a pris acte d’une communication relative à la perspective d’organiser l’élection des conseillers des collectivités territoriales en avril 2018.
 
Par décrets en date du 09 octobre 2017, les collèges électoraux ont été convoqués le 17 décembre 2017 à l’effet de procéder à l’élection des conseillers des collectivités territoriales.
 
Suite à cette convocation, certains acteurs du processus électoral ont exprimé des préoccupations qui ont fait l’objet de larges concertations organisées par le ministre de l’Administration territoriale. Il est apparu au cours de ces concertations que la réussite des élections du 17 décembre 2017 est subordonnée à la recherche de réponses appropriées aux différentes préoccupations de l’heure.
 
Pour permettre à tous les acteurs concernés de disposer du temps de discussion nécessaire afin d’apporter des réponses aux préoccupations exprimées, il est apparu nécessaire de reporter la date des élections du 17 décembre 2017 en avril 2018.
 
Cette perspective permettra d’ouvrir un espace de dialogue devant aboutir à un consensus afin d’organiser des élections inclusives dans un climat apaisé.
 
Bamako, le 26 novembre 2017
Le Secrétaire général du Gouvernement,
 
Madame SANOGO Aminata MALLE

Chevalier de l’Ordre national

Le chef de l’état en visite dans la Région de Sikasso : «Ma préoccupation, c’est le développement du Mali»

Un peu plus d’un mois après avoir effectué une visite qui restera gravée dans les annales de l’histoire à Kayes, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a entamé, hier, un séjour qui s’annonce tout aussi important à Sikasso, 3ème région administrative de notre pays. En effet, le chef de l’Etat effectue une visite dans la région de Sikasso du 22 au 24 novembre. Cette visite présidentielle se situe dans le cadre du lancement officiel de la campagne nationale de vaccination du cheptel édition 2017 – 2018.

C’est par le cercle de Bougouni que le chef de l’Etat a débuté son périple. C’est aux environs de 11H00, que le président Ibrahim Boubacar Kéita a fait son entrée dans la famille Diakité pour la salutation des notabilités de la ville.