Mali/Constitution: la Cour constitutionnelle demande des “corrections” dans le projet de révision

Bamako, – La Cour constitutionnelle du Mali a demandé mercredi au gouvernement malien d’apporter “des corrections” au projet de révision de la Constitution qui doit être soumis à référendum, l’obligeant ainsi à renvoyer le projet devant les députés.

Dans un arrêt rendu mercredi, dont l’AFP, a obtenu copie, la Cour acccepte la requête de l’opposition malienne sur l’article évoquant la durée du mandat des sénateurs. “Cet article, tel que libellé ne mentionne aucune indication sur la durée du mandat des sénateurs désignés par le président de la République, qu’en conséquence, il y ait lieu de corriger cette omission”.

En conséquence, pour cette correction, le texte doit retourner devant les députés pour une seconde lecture. Le nouveau projet de loi acte la création d’une seconde chambre, le Sénat. Il précise qu’une partie des sénateurs est élue pour cinq ans. Mais la durée du mandat d’un tiers des membres du Sénat désigné par le président malien n’est pas précisée.

Par ailleurs, les neuf sages, ont également donné raison à l’opposition sur “la date du vote du projet de loi par les députés qui est n’est pas la bonne”. En revanche, la Cour a rejeté une autre requête de l’opposition qui évoquait l’article 118 de l’actuelle Constitution pour annuler l’organisation
du référendum.

Selon cet article, en cas d’insécurité, ou si une partie du territoire nationale est occupée, une élection ne peut pas se dérouler dans le pays”. Selon l’arrêt de la Cour, “la souveraineté du peuple s’exerce à ce jour par ses élus sur toute l’étendue du territoire national. (…) Il n’a pas été attesté d’une présence de troupes d’occupation étrangères sur le territoire malien de façon à en compromettre son intégrité au sens du droit
international”.

sd/jh

Source: AFP

Plus d’un milliard volatilisé au trésor, nominations tous azimuts, émissions de chèques sans provisions: Le directeur national au centre du scandale

Le trésor public malien qu’on a pris l’habitude de présenter comme la vache laitière du Mali est en dépérissement en raison du comportement malhabile de son directeur actuel Sidi Almoctar Oumar. A l’origine, des disparitions de deniers publics, des nominations des proches comme par enchantement, et surtout l’acception des chèques sans provisions par l’inspecteur qu’il est. Conséquences : les difficultés vont crescendo, les finances publiques en agonie, des grincements de dent et tensions en couveuse… A telle enseigne que le directeur national se trouve aujourd’hui dans l’œil du cyclone…

A NE PAS MANQUER: Communiqué du Directeur des Ecoles Militaires URGENT: Insécurité grandissante dans la région de Mopti:- 56 terroristes armés font irruption au village de Toguéré-Coumbe - Le chef de village et ses deux conseillers enlevés avant d’être r

La commune rurale de Toguéré-Coumbe, située à quelque 75 Km de Ténenkou est désormais la cible des terroristes qui y font des incursions en toute impunité. Au total, ils sont 56 terroristes armés jusqu’aux dents à entrer dans ce village, le dimanche 25 juin dernier, à l’occasion de la célébration de la fête de Ramadan. Avant de se retirer de cette localité, ces bandits ont enlevé le chef de village et ses deux conseillers. Ces derniers n’ont été relâchés que 24 heures plus tard par leurs ravisseurs.

L’international malien Yatabaré en garde à vue après une violente altercation avec un policier

Bobigny, - L’international malien Sambou Yatabaré a été placé en garde à vue dimanche soir dans les locaux de la Police aux frontières de Roissy après une violente altercation avec un policier sur un parking de l’aéroport, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

La garde à vue du milieu de terrain du Werder Brême (Allemagne) pour violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique a été prolongée lundi, a indiqué le parquet de Bobigny à l’AFP.

Dimanche, le footballeur de 28 ans s’était présenté de lui-même à la police aux frontières (PAF) de Roissy-Charles-de-Gaulle "pour s’expliquer" au sujet de violences qui ont valu 21 jours d’interruption totale de travail (ITT) à un policier, a précisé à l’AFP une source proche de l’enquête.

Mercredi, l’international malien né en France et un policier de la PAF qui n’est pas en service se retrouvent sur un parking de l’aéroport: une queue de poisson sur l’autoroute voisine, dont ils se rejettent la responsabilité, met le feu aux poudres.

"Le policier montre son arme et sa carte professionnelle pour calmer le mis en cause", avance la source proche de l’enquête. Mais "une fois qu’il les a rangées, une nouvelle altercation verbale puis physique éclate".

Le joueur du Werder Brême "porte au moins un coup de poing au policier qui chute", ajoute cette source. Selon elle, le nerf optique du fonctionnaire a été touché.

La garde à vue peut durer jusqu’à mardi soir.

myl/mig/fm

Source: AFP