Poutine plaide pour des discussions avec Pyongyang et alerte contre "une hystérie militaire"

La Corée du Nord ne "demande qu'une chose, la guerre", a accusé Washington, plaidant pour des sanctions de l'ONU "les plus fortes possibles" après l'essai nucléaire de Pyongyang. La Russie les juge de son côté "inutiles et inefficaces".

 

Lors d'une session du Conseil convoquée en urgence au lendemain d'un sixième essai nucléaire nord-coréen, les États-Unis, avec leurs alliés européens et japonais, ont annoncé lundi 4 septembre négocier de nouvelles sanctions sévères de l'ONU contre la Corée du Nord, mais la position de Pékin et Moscou, dotés d'un droit de veto, reste incertaine.

Conflit au Nord-Mali : l'ONU crée un régime de sanctions pour sauver l'accord de paix

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté, mardi, une résolution qui crée un régime de sanctions visant à punir les personnes jugées coupables d'entraves au processus de paix et de réconciliation entamé au Mali en 2015.

L’objectif est "de donner un nouvel élan à l'accord de paix" de 2015. Mardi 5 septembre, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté à l'unanimité une résolution créant un régime général de sanctions pour le Mali.

IBK AN IV

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a fêté hier 4 septembre 2017 le  4ème anniversaire de  son accession à la magistrature suprême. Et son bilan divise profondément les Maliens. Si la majorité reconnaît des épreuves difficiles tout en soulignant des progrès significatifs, l’opposition  dénonce logiquement un bilan négatif marqué par  l’insécurité grandissante, la mauvaise gouvernance et surtout la corruption.

Emprunt obligataire de l’Etat du Mali : La confiance des emprunteurs réaffirmée

La cérémonie de la 1ère cotation de l’emprunt «Etat du Mali, 6,50 % 2017-2024» a eu lieu jeudi dernier au siège du Conseil national du patronat sous la présidence du ministre du Commerce, Abdel Karim Konaté

Dans le cadre du financement de sa politique de développement des infrastructures, notre pays a décidé de lancer, en avril 2017, ce nouvel emprunt obligataire sur le marché financier de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), pour lever la somme de 100 milliards de Fcfa. Les fonds mobilisés serviront au financement d’aménagements agricoles et, surtout, d’un important programme de construction de routes. Il s’agit de la route Yanfolila-Kalana-frontière Guinée (52 km), Banconi-Dialakorodji-Safo-Nossombougou (56km), Barouéli-Tamani (31 km), Kayes-Sadiola (90 km) et Kangaba-Dioulafoundo-frontière Guinée (50km).